Articles

Affichage des articles du juin, 2024

Que le diable t'emporte ! - Sanguine

Image
« - Je suppose que si je peux encrer un pacte avec le diable dans un motif Bob l’Eponge, les sorcières peuvent se fournir efficacement sur le web… soupira-t-elle. Putain, les valeurs se perdent. - Tu as vraiment tatoué un Bob l’Eponge maléfique ? - J’ai jamais prétendu que tous les clients de Lucifer avaient du goût. » Le résumé :  Est-il possible de faire de la magie quand on souffre d’anxiété généralisée ? Méprisée par son propre Coven et plus douée sur Internet qu’avec les sorts, Céleste n’a rien d’une sorcière, même avec beaucoup de bonne volonté. Échouer dans une petite ville oubliée pour se consacrer uniquement à l’herboristerie et aux tenues extravagantes est un plan de carrière beaucoup plus concret… Pourtant, Céleste va devoir prouver qu’elle est de taille à affronter l’essence même du Mal lorsque la rancœur familiale met son existence en danger. Mais… Quand on possède autant de magie qu’un navet et un tenace Syndrome de l’Imposteur, peut-on vraiment se sauver soi-même, surtou

Absolu, tome 2 : Les effacés - Margot Dessenne

Image
« - Tu as tellement changé. D’une certaine manière, tu n’es pas revenu non plus. Non, songeai-je, on ne quitte jamais totalement la Zone. » Ma chronique du  tome 1 de la saga Absolu Le résumé : La mission est réussie et les mobilisés se réveillent à Erit avec l’espoir de reprendre une vie normale. Si Prym, célébré en héros, voit ses rêves patriotiques se réaliser, d’autres n’ont pas cette chance. Prison dorée pour Aleksander et Lise, avenir incertain pour Edward, enrôlement de force pour Olimpia et étrange rencontre pour Zuzanna : plus personne n’est en sécurité. Lorsqu’une guerre civile éclate et divise le pays, les survivants de la Zone se retrouvent devant un choix épineux : se faire une place dans la société d’Erit et survivre aux intrigues politiques, à la surveillance totale et à la propagande médiatique, ou tenter de regagner leur liberté, quel qu’en soit le prix. À moins que le passé ne balaie leurs dernières certitudes… « - Ce ne sont pas nos souffrances qui nous définissent,